Voor bedrijven

Engager des travailleurs en activité complémentaire les jours fériés

Les jours fériés, la plupart des gens ne travaillent pas et peuvent profiter d’une journée de repos. Il est interdit de travailler un jour férié, mais il existe un certain nombre d’exceptions.

Dans le secteur de l’hôtellerie et de la restauration, les jours fériés impliquent souvent plus d’activité que d’habitude, ce qui nécessite une aide supplémentaire. C’est pourquoi ce secteur est l’une des exceptions les plus connues. Mais comment se passe la rémunération de votre personnel pour les jours fériés ? Avez-vous le droit de laisser n’importe quel employé travailler un jour férié ? Les travailleurs en activité complémentaire ont-ils droit à une rémunération supplémentaire ou à d’autres avantages ? Dans cet article de blog, NOWJOBS répond à toutes vos questions !

Quels sont les jours fériés légaux ?

Chaque année, il y a 10 jours fériés légaux en Belgique :

Nouvel An

Lundi de Pâques

Fête du Travail

Ascension

Lundi de Pentecôte

Fête nationale

Assomption

Toussaint

Armistice

Noël

À quoi a droit mon travailleur en activité complémentaire ?

Lorsque vous employez quelqu’un lors d’un jour férié, il ou elle a droit à trois choses :

1. Le salaire des heures travaillées ce jour férié

2. Une prime de dimanche de 2 euros supplémentaires par heure travaillée (en plus du salaire normal), avec un maximum de 12 euros par jour

3. Le paiement du repos compensatoire

Attention ! Étant donné que, chez NOWJOBS, nous travaillons avec des contrats à la journée, le repos compensatoire est payé immédiatement. Votre flexi-travailleur percevra donc un double salaire + la prime du dimanche.

Pour les heures supplémentaires effectuées un jour férié, votre flexi-travailleur recevra un supplément de 100 % en plus de son salaire.

Jeunes travailleurs

Il existe également une exception pour les jeunes travailleurs. Les flexi-travailleurs de moins de 18 ans peuvent travailler un jour férié, à condition d’en informer l’inspection sociale par écrit au moins 5 jours à l’avance. Le repos compensatoire du jeune travailleur doit alors être accordé dans les 6 jours qui précèdent le jour férié en question.

Avez-vous des questions sur la législation relative à ce sujet ? Dans ce cas, cliquez ici.